LANGUAGE REVITALIZATION

Saving Languages

Over the past fifty years and with increasing frequency, innovative programs have appeared around the world with the aim of revitalizing languages that are at risk of disappearing due to declining numbers of native speakers. The nature of these initiatives varies as greatly as the languages that are their targets. In some instances, they are nearly national in scope, such as the efforts to preserve Irish, yet in other instances they involve small communities or even a handful of motivated individuals.

Lenore A. Grenoble & Lindsay J. Whaley

« Au cours des cinquante dernières années et de plus en plus fréquemment, des programmes novateurs ont été publiés dans le monde entier dans le but de revitaliser des langues qui sont menacées de disparaître du fait du nombre déclinant de locuteurs natifs. La nature de ces initiatives varie aussi grandement que les langues qui sont leurs cibles. Dans certains cas, elles sont presque d’envergure nationale, comme les efforts pour préserver l’irlandais, mais dans d’autres cas elles impliquent de petites communautés ou même une poignée d’individus motivés. »

LIRE

L’oppression linguistique

In the mid-1980s, linguist Tove Skutnabb-Kangas, captured this idea of discrimination based on language as the concept of linguicism. Kangas defined linguicism as the « ideologies and structures which are used to legitimate, effectuate, and reproduce unequal division of power and resources (both material and non-material) between groups which are defined on the basis of language.

Linguistic discrimination (Wikipedia)

« Au milieu des années 1980, la linguiste Tove Skutnabb-Kangas a saisi cette idée de discrimination basée sur la langue par le concept de linguicisme. Kangas a défini le linguicisme comme les « idéologies et structures qui sont utilisées pour légitimer, opérer et reproduire une division inégale du pouvoir et des ressources (à la fois matérielle et non-matérielle) entre des groupes qui sont définis sur la base de la langue. »

LIRE
L’oppression linguistique

L’oppression linguistique

In the mid-1980s, linguist Tove Skutnabb-Kangas, captured this idea of discrimination based on language as the concept of linguicism. Kangas defined linguicism as the « ideologies and structures which are used to legitimate, effectuate, and reproduce unequal division of power and resources (both material and non-material) between groups which are defined on the basis of language.

Linguistic discrimination (Wikipedia)

« Au milieu des années 1980, la linguiste Tove Skutnabb-Kangas a saisi cette idée de discrimination basée sur la langue par le concept de linguicisme. Kangas a défini le linguicisme comme les « idéologies et structures qui sont utilisées pour légitimer, opérer et reproduire une division inégale du pouvoir et des ressources (à la fois matérielle et non-matérielle) entre des groupes qui sont définis sur la base de la langue. »

Saving Languages

Saving Languages

Over the past fifty years and with increasing frequency, innovative programs have appeared around the world with the aim of revitalizing languages that are at risk of disappearing due to declining numbers of native speakers. The nature of these initiatives varies as greatly as the languages that are their targets. In some instances, they are nearly national in scope, such as the efforts to preserve Irish, yet in other instances they involve small communities or even a handful of motivated individuals.

Lenore A. Grenoble & Lindsay J. Whaley

« Au cours des cinquante dernières années et de plus en plus fréquemment, des programmes novateurs ont été publiés dans le monde entier dans le but de revitaliser des langues qui sont menacées de disparaître du fait du nombre déclinant de locuteurs natifs. La nature de ces initiatives varie aussi grandement que les langues qui sont leurs cibles. Dans certains cas, elles sont presque d’envergure nationale, comme les efforts pour préserver l’irlandais, mais dans d’autres cas elles impliquent de petites communautés ou même une poignée d’individus motivés. »